jeudi, 02 juin 2016

Lutte contre la fraude sociale, oui le Sénat se trompe de combat !

Alors que des sénateurs Les Républicains présenteront demain une proposition de loi visant à « améliorer l’accès aux droits et la lutte contre la fraude sociale », l'APF soutient les associations ATD Quart Monde, Emmaüs France, la FNARS (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale) et le Secours Catholique,qui appellent ces parlementaires à ne pas se tromper de priorités, à ne pas sombrer dans la démagogie.

Cette proposition de loi va en effet renforcer la suspicion à l'égard des précaires, victimes de la crise économique, qui tentent de survivre avec des allocations auxquelles elles ont droit dans un contexte de chômage de masse.

Avec ce texte, le Sénat se trompe de combat : actuellement la part de fraudeurs parmi les allocataires du RSA est estimée à 6,4% pour un montant de l’ordre de la centaine de millions d’euros alors que la fraude fiscale représente un manque à gagner pour les finances publiques de plus de 70 milliards d’euros par an et la fraude aux cotisations sociales près de 20 milliards d'euros par an !

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici et le vrai / faux de la fraude sociale, cliquez ici

visuel-.jpg Version audio :
podcast

Les commentaires sont fermés.