mardi, 18 octobre 2016

Les lycéens du Garros sensibilisés par l'APF

Les élèves de terminale ont suivi le parcours avec les bénévoles de l'APF./ Photo DDM, Ch M-D
Les élèves de terminale ont suivi le parcours avec les bénévoles de l'APF./ Photo DDM, Ch M-D
Article du site du journal "La Dép^che du Midi" du 14/10/2016
 

11 ans que le lycée du Garros célèbre la semaine de l'engagement auprès de son établissement. À l'époque, l'actuel intendant, Cédric Disconci était surveillant. C'est lui qui initia le projet. «Nous avons eu l'idée de travailler autour de l'engagement des jeunes car ce n'est pas quelque chose d'inné. Il faut leur présenter les différentes voies qui existent pour s'investir en tant que citoyen.»

Engagement citoyen

Toute cette semaine donc, «les journées ont été ponctuées de différentes interventions d'associations ou d'élus afin qu'ils comprennent pourquoi il est nécessaire de s'engager dans la vie publique», explique Pauline Dupont, CPE (conseillère principale d'éducation). Son collègue Jérôme Clamouse complète «Les élèves vont également voter cette semaine pour élire 5 de leurs pairs au conseil de la vie lycéenne. Ce conseil se réunit avant les conseils d'établissement pour donner son avis sur la vie du lycée comme des aménagements. Ce sont des actions concrètes qui leur permettent aussi de réfléchir sur l'engagement citoyen.»

Un parcours fabriqué par les BTS du Garros

Hier, c'est l'APF (association des paralysés de France), qui s'était déplacé pour montrer aux élèves les difficultés quotidiennes des personnes en fauteuil roulant. Ils étaient invités à tester un parcours en bois à obstacle sur un fauteuil. Pour la petite histoire, cet équipement que l'APF mobilise sur de nombreuses manifestations avait été conçu en 2014 par les BTS système construction bois et habitat du Garros. «Ça peut arriver à tout le monde de terminer en fauteuil roulant. Via ce parcours, les jeunes voient plus facilement la réalité de nos vies», témoigne Nadine Merienne, bénévole de l'association. Et ce n'est pas Patrick Logmo qui dire le contraire. «Il faut avoir de sacrés bras pour faire ce parcours de vingt mètres. Alors être dans ces conditions toute sa vie, je ne me l'imagine même pas», s'exclame cet élève de terminale en descendant du fauteuil. L'expérience a été pour lui très enrichissante. «Avec ce que je viens de ressentir, j'ai envie de m'engager», conclut-il.

Les commentaires sont fermés.