Le sport plus fort que le handicap

L'équipe en charge de l'organisation réunie autour de Francis Touya (au centre)./ Photo Sophie Loncan.

L'équipe en charge de l'organisation réunie autour de Francis Touya (au centre)./ Photo Sophie Loncan.

Article issu du journal "La Dépêche du Midi" du 06/04/2018

Partager la passion du sport en transcendant le handicap : c'est l'objectif de la journée Sport et Handicap. Pour la septième année, la halle Marcadieu va donc, une nouvelle fois, se transformer en un immense terrain de sport accessible à tous, le samedi 7 avril. La pratique sportive handi et adapté y sera mise à l'honneur grâce à des démonstrations, des rencontres mixtes et des ateliers d'information. «C'est dorénavant un événement attendu par l'ensemble des sportifs. La visibilité des différentes disciplines s'est accentuée, à l'image des derniers Jeux Paralympiques d'hiver. Les fédérations ont toutes mis en œuvre une politique d'inclusion», explique Francis Touya, adjoint au sport.

Cette évolution du mouvement sportif est visible dans l'offre d'initiation proposée toute la journée. «23 disciplines, contre 15 l'année dernière, seront présentes. Parmi les nouveautés : le handi-pelote, le judo, l'escrime, la natation ou encore l'hippothérapie.» Depuis 2008, la ville de Tarbes alloue des budgets supplémentaires aux associations créant des sections handisport. «Elles sont passées de 5 à 20, en dix ans. Mais le nombre de licenciés reste encore trop faible. L'objectif est donc d'inciter les personnes en situation de handicap physique ou psychique à pousser les portes des clubs. Pas pour le haut niveau mais pour le plaisir», enjoint Jean-Marc Sabatut, du comité départemental handisport.

Des champions viendront témoigner et échanger avec le public : le badiste David Toupe, la lanceuse de poids Marie-Thérèse Bidillie, le cycliste Laurent Huygue et l'escaladeur Jonas Parent. «Cet événement est l'occasion de démontrer leur disposition à pratiquer de manière ordinaire. Le regard porté sur eux est important. Cette journée de rencontre sera enrichissante pour chacun», souligne Jean-Jacques Pecassou.

Le sport fait dorénavant partie intégrante des projets d'accompagnement personnalisé encadrés par le conseil départemental. «Au-delà du médico-social, les partenaires sportifs sont de plus en plus partie prenante.» Pour mettre en lumière les dispositifs existants, une plaquette et un site internet seront prochainement créés.

Journée Sport et Handicap : de 10 heures à 17 heures. Entrée gratuite.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel