mercredi, 30 mars 2016

Revalorisation des minima sociaux : « Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! »

ReflexeHandicap.jpeg

80 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), qui s’appliquera à compter du 1er avril.

Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux.

Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

« Pauvre tu es ? Pauvre tu  resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 euros par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 euros.

Certes, pour les personnes en situation de handicap, cette « revalorisation »  intervient plus tôt dans l'année - en avril au lieu de septembre - mais ce pourcentage de revalorisation de 0,1% des minima sociaux calé sur une inflation quasi nulle est ridicule. Gel déguisé, il ignore la baisse de pouvoir d'achat et les charges excessives supportées par les personnes en situation de handicap.

Le gouvernement a confié en octobre dernier une mission sur les minima sociaux (dont le RSA et l'AAH) au député Christophe Sirugue. Le rapport doit être rendu au Premier ministre début avril. L’occasion, face à la situation dramatique de millions de personnes vivant avec ces minima sociaux de revoir ce régime et de mettre en place les solutions pour sortir réellement les personnes de la pauvreté ?

Les personnes qui vivent des situations de pauvreté méritent mieux que l’aumône. La mise en place d’un revenu d’existence personnel décent demandé par l’APF depuis des années devrait être une piste à suivre par nos gouvernants.

mercredi, 28 octobre 2015

Main basse du gouvernement sur les ressources des personnes en situation de handicap !

L’Association des Paralysés de France (APF) lance une alerte vigoureuse sur l’impact des mesures du projet de loi de finances (PLF) pour 2016 sur les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) et de ses compléments. Les nouveaux modes de calcul de l’AAH et de l’APL proposés par le PLF 2016 vont avoir un effet désastreux sur le niveau de vie de plusieurs centaines de milliers de personnes en situation de handicap.

Le PLF 2016 en prévoyant de prendre en compte dans le calcul de l’AAH les menus intérêts des livrets non soumis à l’imposition sur le revenu va faire perdre des sommes considérables à plus de 200 000 personnes, parmi les plus vulnérables, en les excluant de leurs droits connexes (complément de ressources et majoration pour la vie autonome). 

Et cela ne suffisant pas, le PLF prévoit également d’intégrer le patrimoine et le montant exorbitant de certains loyers dans les critères d’éligibilité de l’aide personnalisée au logement (APL) sans s’interroger sur l’impact de cette mesure sur les personnes en situation de handicap. 

Ces deux décisions vont venir aggraver considérablement les conditions de vie déjà précaires d’un grand nombre de citoyens qui vivent déjà sous le seuil de pauvreté. Pour une poignée d’euros, le gouvernement est prêt à sacrifier les personnes en situation de handicap.

C’est pourquoi l’APF, révoltée par ces nouvelles mesures d’économie prises sur le dos des citoyens les plus pauvres, dit « Stop à l’indécence ! » et lance une pétition en ligne sur www.change.org/HandicapStopIndecence pour appeler le gouvernement et les parlementaires à les supprimer.

visuel-.jpgVersion audio :
podcast

Lire la suite

jeudi, 17 juillet 2014

Rendez-vous au camping de la Dèche sur Mer à Auch les 17 & 18 juillet

 Réagissons ! Agissons  ! STOP à la fabrique de la pauvreté !!!
Nous devons toutes et tous pouvoir vivre dignement
dans la 5ème puissance économique mondiale !
pas de vacances ? pas de répit !

 

Toutes et tous au camping la Dèche sur Mer
Montez votre tente du 17 au 18 juillet
Parking Lissagaray AUCH

Inauguration le 17 à 12h30
Pique nique, animations, concerts...

 

9,4% de familles monoparentales sont pauvres
1 enfant sur 5 est pauvre
2 millions de travailleurs pauvres en France

 

3,6 millions de mal logés parmi elles 700 000 sans domicile personnels dont 133 000 SDF
200 000 personnes vivent dans des conditions misérables (caves, parkings)
3,5 millions de personnes survivent avec l’aide alimentaire (colis, dons de repas, …)
6 millions de personnes vivent avec les minima sociaux
19% des ménages les plus modestes ne sont pas couverts par une complémentaire santé
1/3 de la population ne peut dans les faits avoir recours aux soins pour des raisons de coût, les plus pauvres consultent plus rarement un médecin ou un spécialiste
60 % des français ont renoncé à s'offrir des vacances ou des courts séjours payants
77 % des foyers gagnant moins de 1 500 euros n’ont pas pu s'offrir un hébergement payant pour une escapade d'au moins une nuit en 2013.

Inégalité entre les classes sociales, avec des conséquences pour les plus pauvres sur l’obésité, les maladies professionnelles, l’espérance de vie en bonne santé

1,5 millions de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté
1,2 millions de personnes handicapées accèdent difficilement au logement
19 % des travailleurs handicapés sont au chômage (soit 2 fois + que dans la population active)
1 personne en situation de handicap sur 4 ne part pas en vacances

Dans les classes les plus défavorisées (ouvriers, agriculteurs, …) les personnes handicapées sont davantage contraintes de vivre en institution

Faute de moyens financiers, les familles modestes ont plus de difficulté à assurer le maintien à domicile des Z’handicapés

Dites, Hollande ça vous interpelle ?
Le changement cest maintenu ?

 PRÉCARITÉ – PAUVRETÉ : Non, ce n'est pas une fatalité !
Mais des choix et des orientations politiques ouvertement assumés
par la classe dirigeante !

La hausse incessante du chômage, la casse de l'emploi, de la santé, des services publics, du code du travail, de la solidarité, ..., précarisent et appauvrissent toujours un peu plus les travailleurs, les chômeurs, les malades, les personnes handicapées, les femmes, les jeunes, les vieux, ... !

 La crise n'est pas pour tout le monde !

Quand les patrons du CAC 40 ont vu leur salaire augmenter de 34% et que 20 milliards sont offerts aux entreprises, quand on renfloue les banques à coup de milliards d'euros, le SMIC connaît un ridicule frémissement de 0,3% et les allocataires du RSA recevront généreusement quelques dizaines d’euros supplémentaires par an ! Les retraites et autres minima sociaux stagnent au 3ème sous-sol !

LE CHANGEMENT SERAIT-IL REMIS AUX CALENDES GRECQUES ???

pauvreté,précarité,ressourcesVersion audio :
podcast

mercredi, 09 juillet 2014

Bienvenu-e-s à la Dèche-sur-Mer !

Pauvres, précaires, Personnes en situation de handicap, salariés, chômeurs, retraités, :
Bienvenu-e-s à la Dèche-sur-Mer !


Ensemble, refusons la misère dans la cinquième puissance économique mondiale !

Toutes et tous mobilisons nous. Dénonçons la situation et la stigmatisation intolérables !
Toutes et tous au camping de la Dèche-sur-Mer
Du jeudi 17 au vendredi 18 juillet
Parking Lissagaray Auch

INAUGURATION JEUDI 17 à 12h30

Certains se souviennent du jeudi 16 juillet 2009 où nous avions installé pour deux jours notre camping sur la place Lissagaray à Auch !

LaDeche2009.jpg

Nous dénoncions les ressources trop faibles de millions de personnes en France.

La situation n'est pas meilleure, bien au contraire...
LA CRISE, « LEUR CRISE », laisse sur le bord de la route des millions de personnes, sans boulot, sans argent, sans logement, sans accès aux soins, sans, sans sans...
Le chômage ne cesse d'augmenter. Ceux qui ont encore un travail, souvent à temps partiel et en CDD ont du mal à joindre les deux bouts. Les salaires et les retraites stagnent. Le RSA et les minima sociaux c'est la misère...


Anne Marie NUNES

précarité, pauvreté, ressources, AAH, invaliditéVersion audio :
podcast