lundi, 20 mars 2017

Un champion pour briser les clichés sur le handicap

201703091915-full.jpg

Article issu du site du journal "La dépêche du Midi" du 9 mars 2017 ; DDM Nédir Debbiche

À l'issue du salon Taf au hall du Mouzon, le Cap emploi et le Service d'Appui au Maintien dans l'Emploi des Travailleurs Handicapés organisaient hier une soirée sur l'intégration des personnes handicapées dans l'emploi. Cette soirée, venait remplacer le salon de l'emploi des personnes en situation de handicap annulé en novembre pour cause de grève des agents municipaux. Pour nourrir les débats, plusieurs personnalités ont parlé à des représentants du monde de l'entreprises leurs expériences. Maxime Valet, double champions paralympique d'escrime au fleuret et Édouard Detrez, inventeur gersois du premier fauteuil roulant Made in France étaient présents.

Mais avant de parler aux chefs d'entreprise, le sportif a rencontré, à 17 h 30, les enfants des écoles de Seissan, Auterive, Lalanne-Arqué, et Saint-Paul d'Auch. Ces derniers, avaient réalisé en amont des dessins autour de la tolérance envers le handicap. «Cette rencontre avec Maxime Valet est une manière de les récompenser pour leur travail», explique Amina Ozdemir, coordinatrice au Cap Emploi. «Si on veut changer les préjugés, il faut sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge. Et un grand champion comme M. Valet, de surcroît en passe de devenir médecin est un exemple de réussite», développe-t-elle.

«Les questions d'enfants sont souvent très constructives, réagit M. Valet. Ce sont des bonnes remarques, constructives souvent très pratiques. Et ils sont curieux !», conclut l'escrimeur.

La Dépêche du Midi