mercredi, 06 décembre 2017

Communiqué de presse

3 sigles.jpg

Paris, le 6 décembre 2017

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Travail adapté : l’APF, l’UNAPEI et l’APAJH se félicitent du report à 2019 de la réforme du financement et s’engageront dans la concertation

L’APF, l’UNAPEI et la Fédération APAJH, représentant près de 200 entreprises adaptées en France, se félicitent de la décision de la Ministre Muriel Pénicaud de revenir sur la réforme des entreprises adaptées dans le cadre du projet de loi de finances.

Une décision qui fait suite à la mobilisation du secteur lors des dernières semaines et qui permet au travail adapté d’envisager plus sereinement 2018 avec l’ouverture d’une concertation sur les perspectives de ce dispositif essentiel pour l’emploi des personnes en situation de handicap.

 L’APF, l’UNAPEI et la Fédération APAJH accueillent positivement la déclaration de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud au Sénat dans le cadre du Projet de loi de finances 2018.

La Ministre s’est dit prête à reporter la mise en place de la réforme des entreprises adaptées au 1er janvier 2019 et a confirmé l’engagement de porter le nombre d’aides au poste à 24 000 en 2018 (+ 1 000 par rapport à 2017) en conservant le mode actuel de financement de ces aides.

 Alors que les entreprises adaptées emploient 26 000 personnes en situation de handicap, les propositions initiales du projet de loi de finances les mettaient potentiellement en grave difficulté en prévoyant une augmentation du nombre d’aides au poste mais aussi une diminution de leurs financements à hauteur de 16 M €.

 Ce report fait suite aux négociations approfondies menées entre le secteur du travail adapté et l’Etat depuis l’annonce du Projet de loi de finances. Il ouvre la voie à une concertation plus sereine sur les perspectives des entreprises adaptées durant le premier semestre 2018.

Cette concertation portera sur le devenir du modèle, notamment en termes de simplification et d’innovation pour l’emploi des personnes en situation de handicap.

 L’APF, L’UNAPEI et la Fédération APAJH s’engagent à participer activement à ces travaux au cours desquels elles porteront l’ambition d’apporter des réponses concrètes au chômage des personnes en situation de handicap.

Le taux de chômage reste aujourd’hui deux fois supérieur à celui de la population générale et d’une durée supérieure de 200 jours.

 CONTACTS PRESSE :

APF : Evelyne Weymann

evelyne.weymann@apf.asso.fr - 01 40 78 56 59 - 06 89 74 97 37

UNAPEI : Anne-Charlotte Chéron

a-c.cheron@unapei.org - 01 44 85 50 83 - 06 37 36 21 48

APAJH : Nolwenn Jamont

n.jamont@apajh.asso.fr - 06 74 92 38 98

vendredi, 01 décembre 2017

Chaque geste compte

IMAGE POUR ARTICLE BLOG.jpg

mercredi, 29 novembre 2017

Bonne chance à Alexandre, bénévole à l'APF

201711231277-full.jpg

Alexandre Saint-Genez a travaillé dans le dessin animé avant d'espérer pouvoir se consacrer à sa passion : la BD. Mais la tâche est rude et il faut s'accrocher./ Photo DDM J. G.
Article issu du journal "La Dépêche du Midi" du 23/11/2017

Les 25 et 26 novembre a lieu le 13e Festival BD, organisé par les médiathèques communautaires. Jean-Denis Pendanx est le parrain du festival. Il a signé seul cette année un voyage initiatique à la gouache, lumineux et chaleureux : «Au bout du fleuve», qui fait l'objet d'une exposition.

De nombreux auteurs dédicaceront leurs ouvrages. D'autres profiteront de cette opportunité pour présenter leur projet de BD comme Alexandre Saint-Genez, enfant gersois de Bernède, une commune proche, qui s'est déjà manifesté avec succès au Salon du livre à Auch.

Avec son ami Loïc Thouron, aussi passionné que lui, ils ont inventé une BD jeunesse «Résonance» qui s'adresse aussi aux adultes par le jeu d'une double lecture : «Un monde où les arbres sont vitaux, imprégnés de magie. Les gens peuvent entrer en résonance avec cette magie et ont le pouvoir d'interagir avec elle». Mais un protagoniste veut aller trop loin dans son utilisation… Ils travaillent en symbiose. Loïc a trouvé sa source d'inspiration dans la menuiserie, que par ailleurs il pratique pour subsister. Il imagine l'histoire empreinte de son respect pour la nature, de son sens de l'écologie, mettant en valeur son héritage gascon, avec une langue très imagée.

Alex crée en images et en dessins les personnages, il fait suivre partout ses énormes carnets remplis d'individus plus ou moins bizarres et de gribouillis. Ensemble, ils affinent, ajustent. Ils vont d'ailleurs présenter les premières plaques finalisées à la recherche d'un financement participatif, tant il est difficile pour ces jeunes talents de percer.

Quelques infos pratiques

De nombreuses animations vont se dérouler tout au long de ces deux journées sur les 3 lieux de la manifestation, à savoir la médiathèque, le centre d'animation et la salle de l'Orangerie. Des libraires permettront d'acheter les albums des auteurs. La restauration est possible sur place. Ouverture de 10 h à 18 h. Entrée gratuite.

jeudi, 23 novembre 2017

L’APF dénonce la ponction de 100 millions d’euros sur le budget de la CNSA !

cnsa.JPG

Paris, le 23 novembre 2017

                               COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’APF dénonce la ponction de 100 millions d’euros sur le budget de la CNSA !

L’APF déplore la décision du gouvernement de financer par un prélèvement de 100 millions d’euros sur les réserves de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) l’aide aux conseils départementaux qui font face à des difficultés budgétaires pour régler les trois allocations de solidarité : le revenu de solidarité active (RSA), l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la prestation de compensation du handicap (PCH).
A cette ponction qui déstabilise les finances de la Caisse, il faut ajouter un autre prélèvement de 5 millions d’euros sur le budget consacré à la PCH par la CNSA pour combler la dotation de l’Etat en faveur des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).
L’APF dénonce ces ponctions répétées et réalisées au détriment des personnes en situation de handicap et de leur famille qui font face à des difficultés quotidiennes pour financer leurs aides techniques et humaines et attendent encore pour certaines un accompagnement adapté par un établissement ou un service !
Elle demande une solution d’urgence afin de stabiliser les finances de la CNSA et notamment de ses fonds propres.


La CNSA est un intervenant majeur dans le financement des politiques concernant les personnes en situation de handicap d’une part ; et l’autonomie des personnes âgées, d’autre part.
A ce titre, elle contribue auprès des conseils départementaux à l’APA pour les personnes âgées et à la PCH pour les personnes en situation de handicap et intervient dans le financement des établissements et services.
Elle n’intervient, en aucun cas, dans le financement du RSA. Pourtant, avec cette ponction, la Caisse va venir combler des déficits liés au RSA qui n’ont rien à voir avec ses prérogatives !

Alors que les dotations de la PCH sont clairement insuffisantes pour couvrir les besoins actuels des personnes en situation de handicap, elle vient non seulement d’être impactée par cette ponction vers le RSA mais elle vient également, dans le cadre du budget adopté par le Conseil de la CNSA le 21 novembre dernier, de faire l’objet d’une ponction de 5 millions d’euros pour venir combler la dotation que l’Etat devait au fonctionnement des MDPH.
Les fonds propres en 2018 de la CNSA atteignent leur niveau le plus bas depuis la création de la caisse et cette ponction vient également mettre en péril une partie du futur financement des établissements et services médico-sociaux.

L’APF dénonce ces ponctions réalisées au détriment des personnes en situation de handicap qui font face, au quotidien, à de réelles difficultés pour financer les aides humaines et techniques nécessaires à leur autonomie, pour leur permettre de vivre dignement et en toute sécurité et obtenir un accompagnement adapté à leurs besoins et aspirations.


Ces situations récurrentes concernant la PCH, ainsi que la situation de l’APA, démontrent l’urgence de solutions de recettes nouvelles et innovantes pour répondre aux besoins de toutes les personnes en situation de handicap et des personnes âgées en situation de dépendance.


CONTACT PRESSE :

Evelyne Weymann
evelyne.weymann@apf.asso.fr
01 40 78 56 59 - 06 89 74 97 37