vendredi, 21 avril 2017

Présidentielle 2017 : Préconisations et attentes d’organisations associatives, membres du Conseil de la CNSA

header-2.jpg

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, 29 membres des organisations membres du Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), dont l’APF, réaffirment leur attachement au  modèle  original  de  gouvernance  de  la  Caisse,  réunissant  l’ensemble  des  acteurs  concernés (associations, syndicats, services de l’État, conseils départementaux, parlementaires, professionnels).

Les  membres  du  Conseil  soulignent la  nécessité  de  préserver  et  de  renforcer  l’équilibre  d’une  gouvernance  démocratique  de  la  Caisse,  partagée  entre  les  différents  acteurs membres  du  Conseil,  tout  en  assurant  une  représentativité  effective  des  personnes  âgées  et  des personnes en situation de handicap.  
Ils réitèrent, en outre, leurs demandes :

  • de sanctuarisation et de définition d’une stratégie d’utilisation    effective des fonds de la CNSA, exclusivement    en    réponse    aux    besoins  d’accompagnement  à  l’autonomie  des  personnes  âgées  et  des  personnes  en  situation  de  handicap ;
  • d’application de la loi de 2005 consacrant un droit à compensation quel que soit l’âge, quel que soit le type de handicap et la suppression, en ce sens, des barrières d’âge des 60 et 75 ans pour l’allocation des prestations de compensation au handicap.  


Téléchargez le communiqué de presse

jeudi, 20 avril 2017

Compensation du handicap : les candidats font l’impasse sur la priorité des personnes en situation de handicap !

 

index.jpg

A quelques jours du premier tour des élections, l’APF fait le constat que le droit à compensation inspire peu, voire pas du tout, les candidats à l’élection présidentielle !
Dans l’enquête Ifop-APF « Conditions de vie, aspirations et intentions de vote », une meilleure prise en charge pour compenser les situations de handicap est l’objectif prioritaire cité par les personnes en situation de handicap pour améliorer leur quotidien.


L’APF demande en urgence le respect du principe fondamental de la prestation de compensation du handicap (PCH) : son caractère individuel. Elle demande un élargissement immédiat des besoins couverts par la prestation (activités ménagères, aides à la parentalité, aides à la communication etc.) et la revalorisation immédiate des tarifications de tous les besoins (aides humaines, techniques etc.). 


L’APF demande à terme la création du « risque autonomie » qui doit financer l’intégralité des besoins et l’intégralité des dépenses effectuées par les personnes au titre des aides à l’autonomie. Et ceci quelle que soit l’origine de la situation de handicap, quel que soit l’âge, et quel que soit le besoin.

Télécharger le communiqué de presse ICI

lundi, 10 avril 2017

Le D'ARTAGNAN 32 de mars 2017

D'Artagnan mars 2017_Page_01.jpgVous trouverez ci-joint en téléchargement le dernier numéro du D'ARTAGNAN 32, le journal de la délégation de mars 2017 en cliquant ICI

Au sommaire, notamment, l'Edito, les Infos Nationales, En direct du Territoire, etc...

lundi, 20 mars 2017

Un champion pour briser les clichés sur le handicap

201703091915-full.jpg

Article issu du site du journal "La dépêche du Midi" du 9 mars 2017 ; DDM Nédir Debbiche

À l'issue du salon Taf au hall du Mouzon, le Cap emploi et le Service d'Appui au Maintien dans l'Emploi des Travailleurs Handicapés organisaient hier une soirée sur l'intégration des personnes handicapées dans l'emploi. Cette soirée, venait remplacer le salon de l'emploi des personnes en situation de handicap annulé en novembre pour cause de grève des agents municipaux. Pour nourrir les débats, plusieurs personnalités ont parlé à des représentants du monde de l'entreprises leurs expériences. Maxime Valet, double champions paralympique d'escrime au fleuret et Édouard Detrez, inventeur gersois du premier fauteuil roulant Made in France étaient présents.

Mais avant de parler aux chefs d'entreprise, le sportif a rencontré, à 17 h 30, les enfants des écoles de Seissan, Auterive, Lalanne-Arqué, et Saint-Paul d'Auch. Ces derniers, avaient réalisé en amont des dessins autour de la tolérance envers le handicap. «Cette rencontre avec Maxime Valet est une manière de les récompenser pour leur travail», explique Amina Ozdemir, coordinatrice au Cap Emploi. «Si on veut changer les préjugés, il faut sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge. Et un grand champion comme M. Valet, de surcroît en passe de devenir médecin est un exemple de réussite», développe-t-elle.

«Les questions d'enfants sont souvent très constructives, réagit M. Valet. Ce sont des bonnes remarques, constructives souvent très pratiques. Et ils sont curieux !», conclut l'escrimeur.

La Dépêche du Midi