samedi, 20 mai 2017

APPEL A VOTER

chat.jpg

Au cours des mois de mai et juin 2017, les adhérents de l'APF sont invités à voter pour la modification des statuts et au Conseil d’Administration

  1. Le vote pour la modification des statuts, ouvert jusqu'au 5 juin 2017.

En suivant ce lien , les adhérents de l'APF prendront connaissance des enjeux de ces modifications, à travers :

  • une courte vidéo, présentée par Jacques Zeitoun, vice-président de l'APF, et Patrice Tripoteau, directeur général adjoint
  • une présentation..., en une page !
  1. Le vote pour l'élection 2017 au conseil d'administration,  également ouvert jusqu'au 5 juin 2017.

Pour consulter le livret de candidature cliquez ICI

jeudi, 04 mai 2017

Élection présidentielle : pour une société solidaire et ouverte à tou.te.s

 07nw6.jpeg

Che.r.e.s ami.e.s,

Voici une déclaration de l’APF «Pour une société solidaire et ouverte à tou.te.s» que nous diffusons également à la presse et sur nos réseaux sociaux et que je vous remercie par avance de partager largement. 

En cette période cruciale pour l’avenir de notre pays, l’APF se doit de réaffirmer ses ambitions et sa vision de la société. Car, dans la droite ligne de l’esprit de nos fondateurs, il nous appartient aujourd’hui de défendre collectivement nos valeurs et celles de la République.

Il nous incombe aussi de nous mobiliser pour que demain ne soit pas le jour du renoncement et du repli mais, au contraire, celui de l’espoir et de l’ouverture pour l’ensemble de nos concitoyens en situation de handicap. 

Je sais pouvoir compter sur vous en ces circonstances et vous en remercie chaleureusement par avance.

 

Alain Rochon

Président de l'APF

LIRE ET TÉLÉCHARGER LA DÉCLARATION SUR LE SITE APF

 

vendredi, 21 avril 2017

Présidentielle 2017 : Préconisations et attentes d’organisations associatives, membres du Conseil de la CNSA

header-2.jpg

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, 29 membres des organisations membres du Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), dont l’APF, réaffirment leur attachement au  modèle  original  de  gouvernance  de  la  Caisse,  réunissant  l’ensemble  des  acteurs  concernés (associations, syndicats, services de l’État, conseils départementaux, parlementaires, professionnels).

Les  membres  du  Conseil  soulignent la  nécessité  de  préserver  et  de  renforcer  l’équilibre  d’une  gouvernance  démocratique  de  la  Caisse,  partagée  entre  les  différents  acteurs membres  du  Conseil,  tout  en  assurant  une  représentativité  effective  des  personnes  âgées  et  des personnes en situation de handicap.  
Ils réitèrent, en outre, leurs demandes :

  • de sanctuarisation et de définition d’une stratégie d’utilisation    effective des fonds de la CNSA, exclusivement    en    réponse    aux    besoins  d’accompagnement  à  l’autonomie  des  personnes  âgées  et  des  personnes  en  situation  de  handicap ;
  • d’application de la loi de 2005 consacrant un droit à compensation quel que soit l’âge, quel que soit le type de handicap et la suppression, en ce sens, des barrières d’âge des 60 et 75 ans pour l’allocation des prestations de compensation au handicap.  


Téléchargez le communiqué de presse

jeudi, 20 avril 2017

Compensation du handicap : les candidats font l’impasse sur la priorité des personnes en situation de handicap !

 

index.jpg

A quelques jours du premier tour des élections, l’APF fait le constat que le droit à compensation inspire peu, voire pas du tout, les candidats à l’élection présidentielle !
Dans l’enquête Ifop-APF « Conditions de vie, aspirations et intentions de vote », une meilleure prise en charge pour compenser les situations de handicap est l’objectif prioritaire cité par les personnes en situation de handicap pour améliorer leur quotidien.


L’APF demande en urgence le respect du principe fondamental de la prestation de compensation du handicap (PCH) : son caractère individuel. Elle demande un élargissement immédiat des besoins couverts par la prestation (activités ménagères, aides à la parentalité, aides à la communication etc.) et la revalorisation immédiate des tarifications de tous les besoins (aides humaines, techniques etc.). 


L’APF demande à terme la création du « risque autonomie » qui doit financer l’intégralité des besoins et l’intégralité des dépenses effectuées par les personnes au titre des aides à l’autonomie. Et ceci quelle que soit l’origine de la situation de handicap, quel que soit l’âge, et quel que soit le besoin.

Télécharger le communiqué de presse ICI