mercredi, 16 novembre 2016

Le numérique à la rescousse des personnes en situation de handicap

6326328_1_1000x625.JPG

Article issu du supplément Le Parisien Eco  du 16/11/2016

Plates-formes virtuelles, synthèse et reconnaissance vocale, transcription à distance... Internet a ouvert des opportunités inédites pour l’intégration professionnelle des personnes en situation de handicap.

Elle était attendue par des millions de personnes. En imposant l’accessibilité des services téléphoniques et des sites Internet pour les personnes handicapées, la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique rétablit en effet des principes élémentaires d’égalité. Une loi nécessaire autant qu’urgente : dans un livre blanc sur l’accessibilité numérique publié en octobre 2016, la société Ipedis constate que 30% des sites du CAC 40 et du SBF 120 ne permettent pas à des candidats en situation de handicap de postuler à une offre. Pourtant, nul ne peut douter qu’Internet et les outils numériques offrent ici des opportunités inédites.

Pour preuve, le succès rencontré par Handi2day, premier salon de recrutement en ligne dédié aux personnes en situation de handicap. Le principe : permettre aux candidats, deux fois par an, de passer des entretiens avec quelque 750 recruteurs représentant environ 80 entreprises, sans que ni les uns ni les autres aient besoin de se déplacer. « Chaque édition donne lieu à environ 5000 entretiens, dont une moitié débouchent sur une deuxième rencontre chez l’employeur », précise Nicolas Bissardon, organisateur d’Handi2day.

Dans l’entreprise, les outils numériques offrent de formidables opportunités fonctionnelles pour les salariés, qu’ils soient atteints de déficiences motrices, auditives, visuelles ou vocales ... Surfer sur Internet sans écran ni clavier ? Répondre au téléphone sans entendre le moindre son? Tout cela devient possible grâce à la synthèse vocale, la reconnaissance vocale, les tablettes numériques connectées ou les tableaux blancs numériques.

 

DE NOUVEAUX MÉTIERS

« La grande majorité des grands groupes, ainsi que les grands services publics d’Etat utilisent nos outils de transcription instantanée », explique Hervé Allart de Hees, fondateur de Tadeo. Cette solution permet à un salarié sourd de s’exprimer normalement au téléphone et de lire les paroles des autres participants à la conversation, qui est transcrite en temps réel par des opérateurs sur l’écran de son ordinateur. Depuis 2015, l’offre de Tadeo intègre une solution en anglais de transcription simultanée de la parole.

S’il facilite la vie des personnes handicapées dans le cadre de leur activité professionnelle, l’impératif d’accessibilité numérique devrait également générer de nouveaux métiers dans des activités de services jusqu’alors inédites ou ultra-marginales. « Nous employons aujourd’hui une quarantaine de vidéo-conseillers clients sourds ou malentendants, qui traitent en direct et à distance des demandes en langue des signes française (LSF) via webcam ou tchat », raconte Jean-Charles Correa, fondateur et président de Deafi.

Reste que les avancées technologiques ne seront efficientes pour l’emploi des personnes handicapées que si elles s’invitent massivement en amont des parcours, dès l’école.

Les commentaires sont fermés.